Une aprés-midi Permaculturelle

C’est à l’initiative et à la générosité de Kieran de Montbrison,  que nous devons cet après-midi de découverte.

En effet Samedi 12 mai, nous étions 14 à nous être retrouvés  à l’exploitation de Kieran et Catherine, pour nous informer par la théorie, mais aussi par le constat de la mise en pratique,  des principes de la Permaculture

La permaculture : mot valise, contraction des 2 termes anglais permanent culture.

La permaculture est une conception durable d’utilisation des terres. Ceci est basé sur des principes écologiques et biologiques, souvent en utilisant des modèles qui existent dans la nature afin de maximiser l’effet, tout en minimisant le gaspillage d’énergie.

 La permaculture vise à créer des emplois stables, des systèmes productifs qui fournissent des besoins humains, à intégrer harmonieusement la terre avec ses habitants. Le développement  écologique des plantes, des animaux, les facteurs et les cycles climatiques  font aussi partie du processus.

 Les besoins des habitants sont fournis par l’utilisation de technologies éprouvées pour la nourriture, l’énergie, le logement et l’infrastructure. Les éléments d’un système sont considérés en relation avec d’autres éléments, où les sorties d’un élément devenu entrées d’un autre. Au sein d’un système de permaculture, le travail est réduit, les « déchets » deviennent des ressources, les rendements sont augmentés, et les environnements sont restaurés.

Les principes de permaculture peuvent être appliqué à n’importe quel environnement, à n’importe quelle échelle, des agglomérations urbaines denses aux maisons individuelles, des fermes aux régions entières.   

                                  WIKIPEDIA

Avec 3000 Poulets et 600M2 de maraîchage, l’exploitation de Kieran reste à taille humaine, et ces 2 principales activités sont parfaitement complémentaires.

François, qui professionnellement forme, encadre et accompagne les maraichers, nous a aussi captivé par ses observations diverses sur le choix et la proximité des diverses cultures, la recommandation des  « carrés tournants », et la réflexion approfondie que doit avoir tout nouveau maraicher, pour anticiper l’organisation de son exploitation future.

Yann, jeune étudiant et futur maraicher, nous a mis en évidence les différences notables, entre les cours d’agriculture traditionnelle(*), et les principes de l’agriculture bio en général, et de la permaculture en particulier

L’après-midi s’est terminée autour d’une table,  par un casse-croute « tiré du sac », et enrichi par les généreuses préparations de Kieran et Catherine ( qu’elle soit ici remerciée).

La convivialité et les échanges qui ont accompagnés ce moment n’ont laissé qu’une seule question en suspens : «  A quand la prochaine fois ? »

(*) :  perversité des termes : dans de nombreux domaines,  la «  tradition » renvoie à des notions historiques, de pérennité et de savoir-faire positif…dans l’agriculture d’aujourd’hui , traditionnel est presque synonyme d’industriel

Publicités

A propos loireentransition

Mis à disposition par l'Etat, Facilitateur de LOIRE en TRANSITION
Cet article, publié dans Actualités, Événements, est tagué , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

2 commentaires pour Une aprés-midi Permaculturelle

  1. Merci pour ce petit article intéressant sur la permaculture.
    J’ai cependant un doute concernant la définition faite ici de l’agriculture « traditionnelle ». En effet, je viens de rechercher sur plusieurs sites la définition d’agriculture « traditionnelle » et il semblerait plutôt que dans le cas de la définition donnée ici il soit plutôt fait référence à l’agriculture « conventionnelle ».
    Pour les personnes intéressées, je me permets d’énoncer ici les principes de la permaculture selon David Holmgren (source : Rob Hopkins, « The transition handbook ») :
    – observer et interagir
    – capturer et stocker l’énergie
    – obtenir un bon rendement
    – laisser le système s’auto-réguler et accepter qu’il réagisse
    – utiliser et valoriser les ressources et services renouvelables
    – pas de déchet
    – concevoir aussi bien les grandes lignes que les détails
    – faire interagir plutôt qu’isoler
    – utiliser des solutions petites et lentes
    – utiliser et valoriser la diversité
    – utiliser et valoriser ce qui est marginal
    – réagir au changement et l’utiliser de manière créative.

  2. laviecheap dit :

    Ben voilà du neuf et du mouvement, attention à ne pas tomber dans le piège de l’évènement pour l’évènement !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s