Zéro pointé pour Rio + 20

L’une des plus éminentes revues scientifiques mondiales, « Nature », a publié récemment un rapport accablant, juste avant le sommet de la Terre sur le développement durable, Rio + 20, qui s’est tenu la semaine dernière. Les notes attribuées à la mise en oeuvre des trois grandes conventions adoptées lors du premier sommet de la Terre à Rio en 1992 sont les suivantes : la convention sur la diversité biologique – 0/20 ; la convention-cadre sur les changements climatiques – 0/20 ; la convention sur la lutte contre la désertification – 0/20. L’humanité peut-elle encore éviter l’expulsion ?

Nous savons depuis au moins une génération que la planète doit changer de trajectoire. Nous devons reconnaître qu’avec 7 milliards d’habitants aujourd’hui et 9 milliards vers la moitié du siècle, tous interconnectés dans une économie mondiale de haute technologie et gourmande en énergie, notre capacité collective à détruire les systèmes indispensables à la vie est sans précédent. Et pourtant les conséquences de nos actions individuelles sont en général tellement éloignées de notre conscience quotidienne que nous risquons de tomber dans le précipice sans même nous en apercevoir.

Il y a vingt ans, la communauté internationale a tenté de faire face à ces réalités au moyen de traités et de lois internationales. Les conventions issues du premier sommet de Rio en 1992 étaient pertinentes : bien pensées, clairvoyantes, inspirées par un esprit civique et axées sur les priorités mondiales. Et pourtant elles ne nous ont pas sauvés.

Y a-t-il une autre voie ? La voie du droit international implique les avocats et les diplomates, mais pas les ingénieurs, les scientifiques et les responsables communautaires en première ligne du développement durable. Elle est jonchée de termes techniques abscons sur le suivi, les clauses contraignantes, les pays appartenant ou non à l’annexe 1 et d’une masse de jargon juridique, sans avoir pour autant donné à l’humanité le langage lui permettant de discuter de sa propre survie.

Nous disposons de milliers de documents, mais n’avons aucun vocabulaire commun pour parler des problèmes. Voulons-nous nous sauver et sauver nos enfants ? Pourquoi ne l’avons-nous pas dit ?

Au lieu d’un nouveau traité, il faut adopter une série d’objectifs pour le développement durable (ODD) qui serviront d’inspiration pour les actions de toute une génération. A l’instar des objectifs du Millénaire pour le développement, qui nous ont ouvert les yeux sur la pauvreté extrême et ont encouragé une action mondiale sans précédent pour lutter contre le sida, la tuberculose et la paludisme, ces ODD peuvent ouvrir les yeux des jeunes sur le changement climatique, la perte de la biodiversité et les désastres de la désertification. Nous pouvons encore tenir nos engagements incarnés par les trois conventions de Rio, en plaçant les personnes à l’avant-garde de ces efforts pour en finir avec l’extrême pauvreté, pour réduire l’empreinte carbone des systèmes énergétiques, pour ralentir la croissance de la population mondiale, pour promouvoir des chaînes d’approvisionnement alimentaire durables et protéger les océans, les forêts et les zones arides. Corriger les déséquilibres de notre époque peut inciter une génération entière à se passionner pour la résolution de problèmes. Les ingénieurs et les surdoués de la technologie de la Silicon Valley à São Paulo, de Bangalore à Shanghai, ont en réserve de nombreuses idées pour sauver le monde.

Par Jeffrey Sachs | 25/06  Les Echos

Cet article est publié en collaboration avec Project Syndicate, 2012.Jeffrey D. Sachs est directeur de l’Institut de la Terre à l’université Columbia et conseiller spécial du secrétaire général des Nations unies pour les objectifs du Millénaire pour le développement.

Publicités

A propos loireentransition

Mis à disposition par l'Etat, Facilitateur de LOIRE en TRANSITION
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s